LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 100€ D'ACHAT EN FRANCE

Le Citron de Menton

Son histoire...

L'agrumiculture mentonnaise a commencé son développement au XVIème siècle.
Cultivé depuis le XVIème siècle, le Citron de Menton porte en lui la passion des femmes et des hommes qui l’ont mené à l’excellence. Son goût, ses arômes, concentrent la beauté des paysages du bassin mentonnais, la douceur de son climat, et l’héritage d’un terroir.
Il a obtenu la reconnaissance de sa spécificité par une Indication Géographique Protégée en 2015. Le fruit d’or est devenu, pour le territoire, un élément incontournable de son patrimoine, et pour son développement économique et touristique.
Cet agrume se cultive dans les vergers habilités, sur le territoire de l’IGP. Il mûrit sur l’arbre, se récolte à la main, ne subit aucun traitement après récolte et n’est enrobé d’aucune cire, quelle qu’en soit sa composition.
La culture...
Les agrumiculteurs cultivent le citronnier sur des terrasses aménagées, soutenues par des « restanques » (retenues, murs en pierres sèches) afin de bénéficier de manière optimale de l’énergie solaire, le phénomène de terrasses accentuant l’accumulation de la chaleur.
Les murs des terrasses restituent la chaleur emmagasinée la journée et limitent les effets des gelées matinales. Le maintien des cultures en terrasse permet en outre de conserver les spécificités du paysage mentonnais liés à la culture anciennes des agrumes.
La récolte...
La cueillette s’effectue en fonction de l’évolution de la maturité des fruits car ceux-ci n’arrivent pas tous à maturité en même temps sur l’arbre. La récolte, saisonnière (décembre à juin en général), est ainsi réalisée manuellement en plusieurs passages afin de choisir les fruits arrivés à maturité et de laisser sur l’arbre ceux n’ayant pas achevé leur maturité.
La couleur du fruit recherchée pour la commercialisation est donc atteinte sur l’arbre.
Les producteurs récoltent les fruits en fonction de leur couleur car elle est garante des valeurs analytiques minimales recherchées pour la teneur en jus et le rapport E/A.
La récolte est précautionneuse : fruits détachés individuellement, utilisation de caisses ou de cartons de 20 kg maximum, interdiction des sacs en raison des risques d’échauffement.
Il est d’usage à Menton, de cueillir les fruits avec quelques feuilles. Il s’agit à la fois d’un signe de reconnaissance et d’une garantie de fraicheur.
Afin d’éviter les atteintes à l’intégrité de l’épiderme du fruit, le pédoncule des fruits cueillis sans feuille est coupé au ras du calice.
Son label...

 

L’Indication Géographique Protégée est la garantie d’un lien entre un produit et son terroir.
L’IGP est obligatoirement détenue par une structure collective qui rassemble des opérateurs (groupement de producteurs) appelée Organisme de la Défense et de Gestion (ODG).
Cette garantie, c’est la traçabilité du fruit tout au long de sa vie : production, conditionnement, vente ou transformation. 

La fête du Citron...

C’est en 1875 que les hôteliers mentonnais ont l’idée d’organiser une fête pour divertir la clientèle fortunée venue passer l’hiver sur le littoral de Menton. La première fête du carnaval est organisée l’année suivante et le succès est au rendez-vous, le public appréciant les défilés, déguisements, et masques.
D’année en année, la manifestation connaît un succès grandissant, malgré une interruption forcée entre 1940 et 1945.
En 1954, la Fête du Citron évolue avec le début d’une nouvelle ère économique et l’essor du grand tourisme azuréen : pour les défilés, les attelages sont remplacés par des chars automobiles avec des structures métalliques.
Aujourd’hui la Fête du Citron bénéficie d’un rayonnement international c’est un événement unique au monde qui attire chaque année plus de 200 000 visiteurs.